Appel à communication ou à contribution

La collecte des données qualitatives: retour d’expériences

publié le 28 févr. 2018 à 07:19 par Domaine Administrator   [ mis à jour : 28 févr. 2018 à 07:21 ]


 Sous cet intitulé, la revue aborde une question aux ramifications épistémologique, théorique et méthodologique : comment obtenir des données dont l’analyse puisse produire des résultats à valeur scientifique ? Cette question, du moins générale, reste transversale à la quasi-totalité des sciences humaines et sociales, et particulièrement à la sociologie dont le caractère évanescent de l’objet et la capacité problématique du chercheur à toujours garder de la distance par rapport à son objet ont été déjà suffisamment démontrés. La quasi-totalité des manuels de recherches en sciences sociales le rappellent, en effet, dans leur tentative pédagogique de traduire le cycle de la recherche scientifique. Seulement, ceux-ci, à l’analyse, restent le plus souvent académiques, traduisant ainsi ce qu’il convient de faire, étape par étape. Par exemple, les ouvrages de méthodologie et les publications scientifiques qui racontent des expériences de collecte de données s’avèrent très rares. Ils sont encore davantage rares ceux qui traitent des expériences de collecte de données qualitatives. On peut citer, dans le très petit lot des études qui se rapprochent de cette tendance, les travaux de
Lognon et Droh (2014) qui montrent comment, en situation, des entretiens individuels prennent l’allure voire se transforment en entretiens collectifs, et inversement comment des entretiens de groupes se transforment en entretiens individuels. Ces travaux se placent ainsi au centre d’une découverte dans les enquêtes qualitatives, même s’ils ne poussent pas la réflexion jusqu’à questionner la validité des données ainsi recueillies et dans quelles catégories les classer ni à préciser comment éviter de tels biais.
Les données qualitatives étant contextuelles et historiques, leur collecte met, en effet, souvent le chercheur dans et face à au moins trois situations d’interaction toutes aussi délicates les unes que les autres : une situation d’interaction chercheur-enquêté (entretiens
individuels et entretiens collectifs) ; une situation d’interaction chercheur-chercheur (analyse documentaire) ; une situation d’interaction enquêté-enquêté en présence du chercheur (observation). Sous ce rapport, l’on postule que les expériences de ces différentes situations peuvent être toutes aussi instructives qu’un cours magistral ou un travail dirigé sur la méthodologie de la recherche (notamment sur la collecte des données). 

Appel à contribution revue du LAASSE n°9

publié le 18 juil. 2017 à 05:10 par Domaine Administrator

APPEL A CONTRIBUTION

La mondialisation et les logiques néolibérales qu’elle a introduites dans la gouvernance des sociétés sont à la base de mutations de tout genre et de tous ordres. Les sociétés ont ainsi adopté de nouvelles pratiques qui en plus d’impacter leur mode de production, interagissent sur la structure des rapports sociaux, économiques et politiques qui fondaient jusque-là la gouvernance.

Ainsi, l’on peut dire que le monde a entièrement changé ou est en passe de l’être. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale jusqu’à la chute du mur de Berlin en passant par la guerre froide, ce processus de mutation ne s’est plus interrompu. Les changements constatées soumettent les sociétés à de nouvelles exigences, à de nouveaux défis à relever, mais en plus conditionnent la perception du monde. Le monde n’est plus un espace compartimenté, mais un espace pluriel unifié par une logique économique consacrant l’hégémonie économique des plus forts. Le monde amorce ainsi une nouvelle ère avec de nouvelles logiques et des paradigmes consacrant une rupture avec le passé.

Créant ainsi pour la recherche en général et dans les sciences sociales en particulier un champ favorable au renouvellement des connaissances et d’éventuelles remises en cause au plan épistémologique. Les vérités d’hier, avec leurs paradigmes et leurs concepts apparaissent comme désuètes et peu efficaces pour expliquer le présent. De nouvelles perspectives s’ouvrent alors pour les praticiens des sciences sociales et avec elles, l’émergence de nouvelles approches méthodologiques. Ce contexte ne peut donc laisser les chercheurs indifférents et ce tant les points d’interrogations en face de ces nouvelles perspectives sont nombreux.

A ce propos, les revues du LAASSE constituent un espace ouvert à la restitution de réflexions initiées dans le vaste champ des sciences sociales en rapport avec les recompositions imposées par les changements induits par la gouvernance mondialisée et ses logiques. Les contributions des différents spécialistes des sciences sociales et humaines sont attendues pour le numéro 9 de la Revue Sociétés & Economies qui paraît au plus tard le 31 décembre 2016.

Alors, tous à nos plumes pour des articles pouvant approfondir les champs de connaissances respectifs, pour un apport plus fort et plus marqué des sciences sociales à la compréhension de notre ère et de notre monde.

Appel à communication pour l'atelier annuel

publié le 18 juil. 2017 à 05:09 par Domaine Administrator


Appel à article de la révue Perspectives & sociétés dirigée par le Pr Roch Gnabeli

publié le 18 juil. 2017 à 05:08 par Domaine Administrator


Algérie_Appel a contributions Desirs d'Etat

publié le 18 juil. 2017 à 05:06 par Domaine Administrator


1-5 of 5