SOCIOLOGIE DES APPARTENANCES

PROBLÉMATIQUE GÉNÉRALE

Les appartenances symboliques (ethnicité, genre, nationalité, origine, appartenance politique, religion, parenté, etc.) sont au coeur de toute réalité sociale donnée. En effet, elles traversent de part en part la société contemporaine et constituent des enjeux et des facteurs de structuration des rapports sociaux. Du global au local et à travers tous les secteurs (économique, politique, sanitaire, professionnel, etc.) de la vie sociale, les appartenances rythment les interactions entre individus et entre groupes sociaux. Elles sont repérables également à travers des phénomènes tels que la citoyenneté, les conflits, la gouvernance, l’intégration, la cohésion sociale, l’économie. Une des caractéristiques des appartenances symboliques renvoie au fait qu’elles constituent des ressources permettant d’accéder à d’autres ressources dans bien des cas. Elles fonctionnement aussi comme des compétences dans certaines activités sociales, notamment dans le choix des élus.

Sous ce rapport, Le Laboratoire de Sociologie Économique et d’Anthropologie des Appartenances Symboliques (LAASSE) se propose de questionner les mécanismes de construction des appartenances symboliques ainsi que les manières dont elles structurent et légitiment les pratiques sociales en termes d’idéologies, de systèmes de valeurs, de représentations, de mythes, de légendes, de croyances, etc. Pour ce faire, trois sous-axes sont explorés. Il s’agit notamment de 

i) Constructions sociales des appartenances politiques,

ii) Sociologie de l’intégration, des conflits et de la cohésion sociale et 

iii) Sociologie de la citoyenneté locale et des gouvernances.